06 87 83 44 14

« La vieillesse est marquée par la plus grande fréquence d’affections majeures. »

      Infirmière depuis plusieurs années, la prise en charge de personnes âgées m’est particulièrement familière et j’éprouve beaucoup de plaisir à prendre soin de nos aînés.
Cette fonction première de soignante me semble constituer une réelle pluvalue, en cohérence avec l’accueil en équithérapie des séniors.
  •   L’impact du processus de vieillissement est non seulement corporel mais il est également cognitif puisque marqué par une perte de la plasticité du cortex cérébral susceptible d’entraîner des troubles mnésiques, des fonctions exécutives, de la concentration…
  • Les répercussions psychologiques sont multiples. En effet, l’âge de la retraite entraîne une modification du statut social ainsi qu’un bouleversement du niveau de vie, puis la personne vieillissante est confrontée non seulement à la disparition de personnes de son entourage mais également aux deuils de ses capacités physiques et psychiques. Lors d’un placement en institution, elle doit également faire le deuil de son lieu d’habitation initiale, chargé d’affects et se trouve alors face à une nouvelle perte de repères. Il y a donc un risque d’isolement, de mésestime de soi ou encore de dépression.

L’équithérapie peut permettre une prise en charge globale de la personne âgée.

Il s’agit d’un média thérapeutique vivant et motivant qui est socialement valorisant. Non jugeant et non intrusif, il permet d’établir une authenticité dans les relations.

Le cadre ludique et atypique permet une stimulation cognitive ainsi qu’un travail autour de la motricité fine et globale, visant à stabiliser ou développer les compétences. Cela permet également un travail de réassurance, d’autonomie ou encore de reconstruction identitaire.

Le cadre sécurisant, étayant et contenant permet de donner des repères fixes aux personnes, notamment pour celles qui souffrent de démence. Cette notion de repères est primordiale et permet l’accès à un travail précis autour de l’espace et du temps, particulièrement perturbés dans ce contexte.

Le cheval est apte au dialogue sur un mode archaïque. Il permet d’établir une communication infra verbale (langage émotionnel, sensoriel, non parasité par la communication verbale.)

     Plusieurs projets en lien avec cet accueil spécifique des personnes âgées en équithérapie sont en cours d’élaboration et certains verront le jour dès le printemps prochain.
Je prends également en charge des particuliers correspondant à ce profil et certains ont même pris l’initiative de rédiger leurs témoignages. Cette démarche m’a beaucoup touché, et, avec leurs accords, je profite de la parution de ce nouvel article pour en publier quelques uns: